Skieur Lacroix en plein dérapage

Ski : comment bien maîtriser sa vitesse ?

Skieur Lacroix en plein dérapage

Voilà un ensemble de techniques qui ne doit pas être pris à la légère. Maîtriser sa vitesse à ski, c’est indispensable pour votre style, votre effort, mais aussi et surtout pour votre sécurité. Rappelons que le skieur aval a toujours la priorité et que les arbres et les rochers n’aiment pas trop se déplacer. Inutile, donc, de souligner l’importance du freinage… même si c’est ce que nous venons de faire.

Les techniques de freinage

Pour commencer, deux techniques de freinage doivent être maîtrisées avant de penser aux pentes les plus ardues. Entraînez-vous sur des pistes simples (vertes, bleues) avant de vous aventurer dans des environnements plus compliqués.

L’inusable chasse-neige

Dos droit, buste en avant, pliez les genoux tout en gardant les jambes souples. Appuyez ensuite sur les carres intérieures des skis. Rapprochez les spatules devant vous, en évitant de les croiser. Plus vous écartez les talons, plus le ralentissement sera marqué. Cette technique dite du « chasse-neige » permet de freiner progressivement pour les piou-piou, mais aussi de s’arrêter très vite pour les skieurs et skieuses expérimentés, notamment dans une utilisation utilitaire (avec une charge, etc.).

Le dérapage passe-partout

Deuxième échelon dans la hiérarchie du freinage, le dérapage. Cette technique est valable à tous les niveaux. Fléchissez les genoux vers l’avant et faites pivoter les skis. Les spatules glissent sur la neige et pour équilibrer le tout, exercez une pression du pied sur les talons ou la pointe. Plus vos jambes sont fléchies et vos skis perpendiculaires à la pente, plus votre arrêt sera rapide. Si vous poussez sur la jambe aval, n’oubliez pas de garder du poids sur les deux pieds, afin d’éviter la faute de carre (et la potentielle chute). Cela fonctionne à tous les coups une fois que l’on a pris le pli.

Et aussi

Pour conserver une vitesse raisonnable (notamment si vous êtes débutant/e), n’hésitez pas à rallonger vos courbes pour progresser avec plus d’angle par rapport à la descente. À l’inverse, fléchissez davantage les genoux et portez le poids dans la direction aval, ce qui vous fera logiquement accélérer.

Évidemment, la maîtrise de la vitesse, c’est aussi et surtout l’anticipation. Gardez vos yeux ouverts, observez la position des autres skieurs et des obstacles. Votre analyse du monde autour de vous est essentielle à la bonne maîtrise de votre vitesse sur piste ou en hors-piste.

Et comme toujours, entraînez-vous et faites-vous plaisir !